top of page
luxurytail3.png

Luxe & Retail Formation sur-mesure |Coaching 

🎤 Podcast L’été Luxurytail - Saison 2

Dernière mise à jour : il y a 4 jours

Les Talks du Luxe et du Retail

Invité : Carole Richomme



Cliquez ici pour écouter le podcast

Sabine - Luxurytail
Bonjour à tous. Bienvenue dans notre deuxième épisode des Talks du luxe et du retail. Et aujourd'hui, nous sommes ravis d'avoir avec nous Carole Richomme, directrice retail. Carole, peux-tu te présenter ?

Carole Richomme
Bonjour Natacha. Bonjour Sabine. Je suis ravie d'être à vos côtés ce matin. Je suis Carole Richomme. Je travaille dans la mode et les accessoires depuis une trentaine d'années, dont 20 ans dans le retail.









Natacha - My Magical Skills
Super.



Sabine - Luxurytail
Merci, bienvenue dans notre podcast. Est-ce que tu peux nous raconter, finalement, qu'est-ce qui t'as amenée à devenir directrice retail ?

Carole Richomme
J'ai commencé ma carrière il y a une trentaine d'années dans la Maison Chanel. J'ai commencé comme contrôleur de gestion, parce que j'ai une forte appétence pour les chiffres. Et j'ai décidé, au fur et à mesure des années, de faire évoluer ma carrière vers le marketing produit, puis les opérations retail et enfin la direction de boutique. Ce qui m'a permis, je dirais, d'avoir les quatre grands axes pour devenir directrice : l'analyse financière, la connaissance produit, les process, l'organisation retail et enfin le terrain.

Natacha - My Magical Skills
Super, magnifique. Donc, avec toutes ces étapes dans ta carrière, quel a été vraiment ton meilleur souvenir professionnel ?

Carole Richomme
Dans ma première partie de carrière, je dirais que mon meilleur souvenir a été lorsque j'étais directrice de boutique, parce que c'est un métier où on ose. Moi, à titre personnel, je me suis révélée, parce que tous les jours, on est confronté à des situations différentes. En tant que directrice retail, mes meilleurs souvenirs ont été les ouvertures de boutiques. Je trouve que ça permet à l'ensemble des équipes d'être coordonnées, de travailler tous ensemble et puis de garder des souvenirs incroyables, de partager avec toutes les équipes. J'ai en tête l'ouverture de South Coast Plaza pour Barbara Bui ou de Milan pour Goyard. Et puis, plus récemment, un projet plus atypique, l'ouverture d'un pop-up sur une plage de Pampelonne pour la maison Bonpoint. Donc, c'est vraiment des jolis souvenirs. Parce que c'est des partages d'équipe extrêmement sympathiques.


Sabine - Luxurytail
Et justement, par rapport à ces ouvertures boutiques, comment est-ce que tu réalisais les onboarding des équipes ? Est-ce que c'était toi qui prenais en charge la formation pour l'accueil des nouveaux collaborateurs ? Comment ça se passait au niveau du recrutement et de la formation pour qu'elles soient prêtes ? Tu évoques la plage de Pampelonne, on est dans un environnement un petit peu atypique, mais comment faire pour garder son sérieux, finalement ? L'objectif, c'est de vendre, on ne va pas se le cacher. Donc, justement, pour que ces équipes soient prêtes et à vendre dans un environnement atypique.

Carole Richomme
Alors, effectivement, l'objectif premier, c'était de vendre.
Pour moi, le travail, c'est un vrai plaisir. Donc, on doit avoir cette notion de plaisir et d'amusement dans nos fonctions.
Concernant la partie recrutement, effectivement, j'étais en charge du recrutement des équipes boutiques, des équipes retail. Et les maisons par lesquelles je suis passée, nous avions la chance d'avoir des départements formation, que ce soit chez Bonpoint ou chez Delvaux. Donc, les équipes ont été accueillies, intégrées par les départements formation. Et moi, mon rôle, effectivement, c'est d'intervenir une fois que ces équipes ont été bien formées, d'être présentes sur le terrain et les accompagner dans leur prise de fonction.

Sabine Temin Fondatrice Luxurytail - Margot Boucher - Natacha Simeand, Fondatrice My Magical Skills
Sabine Temin Fondatrice Luxurytail - Carole Richomme - Natacha Simeand, Fondatrice My Magical Skills
Sabine - Luxurytail
Très bien.

Natacha - My Magical Skills
Super. Et d'après toi, qu'est-ce qui fait la différence ? Quels sont vraiment tes atouts différenciants dans ta personnalité, dans tes compétences, dans tes qualités ?

Carole Richomme
Alors, je dirais qu'en termes de caractéristiques, de caractère, je suis quelqu'un de très adaptable. D'ailleurs, je suis passée par d'abord une très grande Maison comme Chanel, puis vers des maisons à taille plus humaine, plus petites, avec des enjeux de notoriété différents, des enjeux de recrutement différents. Donc, je dirais, j'ai cette capacité d'adaptation, mais surtout une forme de persévérance qui fait que j'ai pu me distinguer d'autres personnes. Et puis, au fur et à mesure de l'expérience, on gagne en maturité dans notre aisance relationnelle, dans la communication, mais surtout la gestion des équipes.
Et le plus important, puisque le retail, c'est vraiment un métier où on gère des hommes avec un grand H.

Sabine - Luxurytail
Et justement, par rapport à cette gestion de l'humain, cette gestion des équipes, est-ce que tu aurais une anecdote, une histoire à nous partager concernant une réussite que tu as pu faire au sein de tes nombreuses maisons dans lesquelles tu as travaillé ?

Carole Richomme
Effectivement, j'ai envie de vous dire que dans mon métier, une des plus belles réussites ou une des plus belles fiertés, c'est de voir toutes les équipes qu'on a pu accompagner au démarrage de leur carrière ou tout au long de leur carrière, et puis de voir aujourd'hui, de me retourner et de me dire de voir où elles en sont. Et effectivement, j'ai en tête quelques personnes, mais une personne, Natacha, que tu connais bien, qui est Marie Cossario, que j'ai eue comme stagiaire lorsque j'étais chez Chanel, donc Marie De Blick maintenant, qui était stagiaire chez Chanel, que j'ai longtemps accompagnée dans sa carrière chez Chanel, qui a fait ensuite un parcours dans la formation. Voilà, c'est une personne que j'ai longtemps accompagné. Je très fiers de son parcours.
Je pourrais en citer d'autres, mais dans mon métier, ce qui est important, c'est vraiment l'accompagnement. On est là pour transmettre à nos collaborateurs et voir où en sont arrivées toutes les personnes que j'ai pu rencontrer, c'est une super fierté Super.

Extrait de l'interview filmée :


Natacha - My Magical Skills
Et quel est le projet dont tu as été en charge et dont tu es la plus fière ?

Carole Richomme
Je dirais que dernièrement, pour la maison Delvaux, j'ai été Chef de projet pour l'ouverture de leur première boutique au Moyen-Orient, à Dubaï. La maison venait d'être acquise par le groupe Richemont. Et donc, j'ai travaillé avec les équipes Richemont du Moyen-Orient pour arriver à ouvrir notre première boutique à Dubaï Mall. Ça a été un très, très beau projet.

Sabine - Luxurytail
Donc, tu as été à Dubaï. Comment tu peux transposer, justement, les codes d'une maison belge. Mais comment adapter ces codes à cette ouverture boutique, sachant qu'on est plutôt sur du "Quiet Luxury", sur une marque un peu confidentielle. Comment faire pour convaincre cette clientèle du Moyen-Orient, avide de logos, d'ostentatoire, avec une maison plus confidentielle ?

Carole Richomme
Dans le cas particulier de Delvaux, nous avions déjà une belle clientèle du Moyen-Orient, puisque nous avions ouvert un pop-up chez Harrods, grand magasin fortement fréquenté par la clientèle du Moyen-Orient, surtout avide de peaux précieuses, de peaux précieuses colorées. Et c'est une particularité de la maison Delvaux que de faire des peaux précieuses. Donc, en fait, tout le savoir-faire de cette Maison, avec des matériaux de qualité et des couleurs extrêmement originales, ont rencontré l'adhésion de la clientèle du Moyen-Orient.

Podcast L'été Luxurytail : Les Talks du Luxe et du Retail
Podcast L'été Luxurytail : Les Talks du Luxe et du Retail

Sabine - Luxurytail
C'est intéressant de voir un peu comment tu parles des UK, jusqu'au Moyen-Orient avec cette clientèle.

Carole Richomme
Exactement.

Sabine - Luxurytail
Qui est friand de ce type de maisons, avec une vraie histoire, avec un patrimoine, avec un ADN.

Natacha - My Magical Skills
Est-ce que tu pourrais partager avec nous un souvenir où une de tes actions ou un plan d'action qui a vraiment eu un impact considérable sur les performances d'une Maison, d'une maison ou d'une région ou d'un réseau, etc.

Carole Richomme
Dernièrement, dans une des marques dans lesquelles j'ai travaillé, nous avions une boutique en souffrance, une boutique en Angleterre qui appartenait à un cluster de boutiques particuliers.

Natacha - My Magical Skills
Comme des franchises, c'est ça ?

Carole Richomme
Non, c'était comme tu as des clusters, flagship, outlet, boutiques d'hôtels, etc.

Natacha - My Magical Skills
Je comprends, c'était vraiment des boutiques en propre.

Carole Richomme
C'était une boutique en propre, mais dans un cluster bien particulier. Cette boutique était en souffrance en termes de chiffre d'affaires. On a étudié tout les KPI possibles et imaginables pour comprendre pourquoi ça ne fonctionnait pas, puisque dans ce cluster, il y avait une boutique qui fonctionnait très bien. On a essayé de transposer le même visual merchandising, le même assortiment. Néanmoins, la boutique ne fonctionnait toujours pas. Donc, après avoir passé beaucoup de temps sur le terrain, on a essayé de comprendre les attentes des clients.

Et donc, une fois qu'on avait compris les attentes des clients, j'ai mis en place des actions commerciales très particulières et spécifiques à ce point de vente, combinées à une autre action qui était d'envoyer la meilleure vendeuse de la boutique du même cluster pour qu'elle mette en place ce qu'elle, elle faisait dans sa propre boutique.

Donc, ça permettait à la fois d'une action commerciale, mais aussi d'une reconnaissance d'un talent, d'une mise en avant.

Je pars du principe, que la population retail doit être reconnue et mise en valeur.
Et donc, en fait, l'action combinée d'une action commerciale et d'une vendeuse expérimentée et extrêmement bonne sur son domaine d'activité, a permis à la boutique de re-frémir.
Et à partir du moment où il y a du positif, le positif attire le positif. Et l'équipe ayant retrouvée de la motivation et de l'énergie, les chiffres ont suivi.

Natacha - My Magical Skills
Bravo. Super Anecdote.

Sabine - Luxurytail
Donc moi, si je comprends bien, c'était une conseillère de vente d'une autre marque ?

Carole Richomme
Non, de la même marque, mais d'une autre boutique.

Sabine - Luxurytail
D'accord, d'une autre boutique. Donc, il y avait plusieurs points de vente. Donc elle a fait comme un "vis ma vie".

Carole Richomme
Et la particularité, c'est que c'était un "Vis ma vie" dans deux pays différents.

Sabine - Luxurytail
Donc, elle ne venait pas des UK ?

Carole Richomme
Non

Sabine - Luxurytail
Elle venait de quel pays ?

Carole Richomme
De la France. Et elle était allée en Angleterre.

Natacha - My Magical Skills
Super. Magnifique.

Sabine - Luxurytail
Elle a insufflé l'énergie positive française aux UK. C'est assez surprenant, mais c'est plutôt des belles histoires.
Finalement, quels conseils tu pourrais donner à toutes les personnes qui nous écoutent, qui veulent travailler dans le retail, mais qui, finalement, parfois, ne sont pas forcément motivés, qui se demandent : Est-ce que c'est bien d'orienter ma carrière dans la vente ? Quels conseils pourrais-tu leur donner pour qu'ils soient justement motivés et leur insuffler ce frémissement, cette excitation d'aller dans le luxe ?

Carole Richomme
Je dirais, pour rejoindre le retail du Luxe, il faut comprendre l'industrie, donc faire preuve d'une grande curiosité, aller visiter les points de vente, s'intéresser à tous les podcasts, etc.

Extrait de l'interview filmée :


Je pense qu'il faut être très curieux. Après, ce qui est important, c'est d'être sur le terrain, parce que ça permet de comprendre ses équipes, mais aussi de comprendre les clients. Moi, je vois une de mes toutes premières expériences, j'ai été vendeuse pour la maison Louis Vuitton. Je trouve ça très important de partir du terrain, parce que c'est la partie opérationnelle.
Donc, de faire preuve de curiosité, d'être sur le terrain, de ne pas hésiter à se former régulièrement. Je pense qu'on a toujours à apprendre, c'est un apprentissage continuel.
Et puis, sans vouloir reprendre Bernard Arnault, je pense qu'il faut être très persévérant.

Natacha - My Magical Skills
Je l'ai vu cette vidéo.

Carole Richomme
Effectivement, on demande à Bernard Arnault quels conseils il pourrait donner, parce qu'il a quand même réussi beaucoup de choses. Et son mot d'ordre, c'est la persévérance et je pense qu'il a raison, il faut être persévérant et patient.

Sabine - Luxurytail
Moi, mon mot d'ordre, c'est Détermination.

Natacha - My Magical Skills
On n'est pas loin. On n'est pas très loin. Et ce qu'il disait aussi, c'est qu'il y a la persévérance et il y a aussi le fait de s'écouter. Lui, il expliquait qu'il était quand même assez dur à convaincre et qu'il se faisait confiance aussi et que quand il ne sentait pas finalement quelque chose, il n'y allait pas et que c'était compliqué de le faire changer d'avis. Je trouvais que c'était intéressant aussi ce côté de vraiment s'écouter.
Et est-ce que tu pourrais maintenant partager avec nous ton mantra ou la phrase, ce que tu te dis, des jours où c'est un peu plus compliqué pour garder l'énergie, justement, et toute ta motivation ?

Carole Richomme
Alors, le matin, moi, quand je me lève, je me dis : Il faut oser.
Parce qu'on ne regrette jamais, jamais d'avoir osé. Par contre, on regrette toujours de ne pas avoir essayé.

Extrait de l'interview filmée :


Natacha - My Magical Skills
Exactement

Carole Richomme
Il faut être audacieux.

Natacha - My Magical Skills
Super, l'audace. Très belle valeur.

Sabine - Luxurytail
Merci beaucoup, Carole

Carole Richomme
Merci Sabine, Merci Natacha

Natacha - My Magical Skills
Merci

Cliquez ici pour voir l'intégralité de l'interview ⬇️

Podcast enregistré le Mercredi 03 Juillet 2024

Comentarios


bottom of page