top of page
luxurytail3.png

Luxe & Retail Formation sur-mesure |Coaching 

đŸŽ™ïžPodcast : the Legacy NFT Collection Molitor Paris M Gallery 🛟

DerniĂšre mise Ă  jour : 20 nov.


Podcast The Legacy NFT Collection - Molitor
Podcast The Legacy NFT Collection - Molitor

Cliquez ci-dessous pour Ă©couter le podcast

đŸŽ™ïž Dans cet Ă©pisode n°10 du podcast Luxurytail : Le Pouvoir du Web3, đŸŠâ€â™€ïž Je vous embarque au cƓur de l'une des piscines les plus emblĂ©matiques au monde : la piscine Molitor !

đŸ›ïž SituĂ© au sein de l'hĂŽtel MGallery Hotel Collection, cet espace fusionne Art urbain et Luxe.

🎧 J'ai eu le plaisir d'enregistrer ce podcast en compagnie de deux invitĂ©s de marque : Sandrine Decorde, la fondatrice d'Artcare et GrĂ©gory Millon, Directeur du M Gallery Molitor. 🎹 Ensemble, nous avons explorĂ© le projet 'The Legacy Collection'.

🛟Depuis sa rĂ©ouverture 2014, 78 cabines du bassin d'hiver, ont Ă©tĂ© transformĂ©es en galerie d'art urbain.

☄ En 2023, Molitor invite de nouveaux artistes Ă  s'exprimer sur les murs de la piscine intĂ©rieure. Ainsi, Molitor produit sa premiĂšre sĂ©rie de NFT d'Art Ă  partir d'une sĂ©lection de trois cabines, rĂ©alisĂ©e par trois artistes de renom.

đŸŽ™ïžCe podcast te propose des chroniques sur les tendances du Web3 chez les acteurs du Luxe.

 

Sabine Luxurytail

Bonjour Sandrine, Bonjour Gregory,
Bienvenue dans le 10ᔉ podcast de Luxurytail le Pouvoir Web3. Je suis super contente de vous accueillir au sein de ce podcast, Qui veut se prĂ©senter en premier ? Est-ce que c'est GrĂ©gory, qui n'est pas avec nous ou est-ce que c'est Sandrine ?

Sandrine Decorde Artcare

Bonjour Sandrine Decorde, je suis la fondatrice d'Artcare qui est un studio hybride entre art et technologie. Donc nous on crée de la valeur pour les marques en s'appuyant sur la dimension artistique et la technologie et notamment en accompagnement des clients sur des projets web3. Toujours en étant focalisée sur des expériences qui font sens et qui créent de la valeur pour l'utilisateur final.

Grégory Millon Molitor M Gallerry

Je suis GrĂ©gory Milon, directeur du M gallery Molitor donc Ă  Paris 16ᔉ. Donc j'ai le bonheur d'avoir la responsabilitĂ© du site depuis fĂ©vrier 2019.

Sabine Luxurytail

D’accord Donc lĂ , on est nous-mĂȘme Ă  la piscine et Ă  l'hĂŽtel Molitor, et on est venu pour parler du projet « The Legacy »
Moi, j'ai été emballée quand j'ai vu ce projet parce qu'on est vraiment en lien avec l'art qui fait partie du Luxe, de l'industrie du luxe et là en fait, Molitor a une riche histoire en art urbain, en innovation.


Et moi, je me suis vraiment passionnée par le projet The Legacy.
Est-ce que vous pouvez nous dire comment il apporte une nouvelle dimension à l'héritage de Molitor en utilisant la technologie blockchain ?

Grégory Millon Molitor M Gallerry

- Alors oui, tout Ă  fait. L'histoire artistique de Molitor a pris part Ă  partir de 1989-1990, quand le mouvement de l'art urbain a pris possession des lieux. Donc, il y a une vraie lĂ©gitimitĂ© au sein mĂȘme du MGgallery Molitor que l'art soit prĂ©sent de par l'art urbain, mais je dirais mĂȘme sous toutes ses formes. Donc pendant 20 ans, ça a Ă©tĂ© vraiment un lieu artistique trĂšs trĂšs fort et puissant. Et beaucoup d'artistes qui sont prĂ©sents actuellement au sein mĂȘme de nos cabinets artistiques ont pu prendre les lieux, ont pu prendre possession des lieux pour exprimer leur art.
Donc cette Ă©volution elle suit son cours. Et il est vrai qu’aujourd’hui, la gestion que l'on fait du site, c'Ă©tait de se dire voilĂ  comment est-ce qu'on peut continuer d'innover tout en gardant l'art au cƓur du sujet, puisque l'art correspond dans notre jargon un peu Ă  la deuxiĂšme vie de Molitor. Mais comment faire perdurer ce fil conducteur Ă  travers toutes les offres que l'on peut offrir Ă  nos clients ?
Donc est venue lors d'une trĂšs belle rencontre Ă  Troyes, que ce soit avec Sandrine ici prĂ©sent et Sylvain Morgan de L'innovation Lab. Le sujet de se dire voilĂ  comment : est-ce qu'on pouvait faire Ă©voluer l'art urbain au sein mĂȘme de Molitor. Et l'idĂ©e gĂ©niale est venue d'en tirer des NFT.


Cabine de la piscine Molitor
Cabine de la piscine Molitor


Sandrine Decorde Artcare

- Et Ă  la base, en fait, l'idĂ©e de produire, de crĂ©er ces 3 collections de NFT sur des Ɠuvres qui vont ĂȘtre peintes parce que c'est un peu l'essence, c'est l'essence de l'art urbain, est venue de GrĂ©gory et de la directrice artistique de Molitor sur ce travail qui est toujours entre hyper innovation, disruption qui est dans l'ADN de Molitor et le travail avec les artistes qui fait partie de l'ADN en fait de Molitor.
Et en plus, on a réfléchi vraiment à une couche de se dire. Est-ce qu'on ne peut pas pousser un peu les limites, repousser un peu les limites de l'innovation en se disant : allons plus loin qu'uniquement la production de la création de collections de NFT d'art.
Donc 130 NFT par artiste, chaque NFT d'art étant unique. Du coup, on a poussé en fait sur l'aspect événementiel, puisque dans Molitor, il y a toujours eu en fait un lien trÚs fort entre les fans et les passionnés et ceux qui fréquentent le Molitor réguliÚrement et l'événementiel et les expériences qu'on peut y vivre. Et c'est vrai que l'expérience insolite est liée aussi à ce projet de The Legacy Collection par le fait qu'il y aura organisé le 25 novembre la Legacy Party qui sera accessible uniquement aux 399 détenteurs.

Sabine Luxurytail

- Alors pour les gens qui vont nous Ă©couter, on est lundi 2 octobre aujourd'hui et il fait super beau,. Moi, je me trouve avec Sandrine Ă  l'hĂŽtel Molitor. Il y a deux piscines, enfin peut-ĂȘtre, il y en a une troisiĂšme, mais il y a la piscine de dehors et la piscine intĂ©rieure et en fait les cabines intĂ©rieures de la piscine intĂ©rieure. Il y a 78 cabines qui ont toutes Ă©tĂ© dĂ©corĂ©es par des artistes. Moi, je n'Ă©tais jamais venue dans ce lieu et je peux vous dire
que c'est assez incroyable d'ouvrir, de dĂ©couvrir toutes ces cabines avec des artistes qui ont peint. On est sĂ»r de l'art graphique qui ont dĂ©corĂ© ces cabines. Et en fait, l'idĂ©e de ce projet, c'est que ces cabines vont ĂȘtre dĂ©truites entre guillemets. Quand je dis dĂ©truite, c'est que ces 78 artistes vont ĂȘtre remplacĂ©s par 78 nouveaux. On en discutait avec Sandrine et l'objectif, je crois de The Legacy, c'est justement de pouvoir, avec le choix de trois artistes, de garder trois Ɠuvres qui ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es spĂ©cialement pour ces cabines Ă  Molitor.



Grégory Millon Molitor M Gallerry

- Tout Ă  fait. C’est comme l'a dit Sandrine, c'est vrai que quand je suis arrivĂ© au M.Gallery Molitor, je vais ĂȘtre trĂšs franc, ma connaissance du milieu artistique Ă©tait proche du nĂ©ant. Donc c'est vrai que c'est grĂące au travail puis la relation que j'ai pu avoir avec Sylvia Randazzo, qui Ă©tait la directrice artistique de Molitor.
VoilĂ , j'ai pu parfaire un peu plus ma connaissance, toute petite. Effectivement, il y avait une frustration de ma part de me dire que ces Ɠuvres et cette idĂ©e gĂ©niale, qui avait Ă©tĂ© faite, allaient disparaĂźtre. Donc, aujourd'hui, il est vrai qu'on ne parle pas de destruction, mais de renouvellement de ces cabines avec de nouveaux artistes qui vont nous permettre d'Ă©crire ce deuxiĂšme volume. Et donc on a trois artistes qui ont dĂ©cidĂ© de nous suivre dans cette aventure pour faire les 130 NFT parties qui sont tous uniques et de pouvoir Ă  travers ces NFT offrir Ă  un collectionneur futur, de futurs acquĂ©reurs une soirĂ©e que l'on espĂšre ĂȘtre mĂ©morable, la Legacy Party du 25 novembre.
Donc il y a tout ce cheminement qui s'opÚre et ça se fera dans le bassin intérieur. Donc le bassin qui est derriÚre vous, à l'intérieur, sous la verriÚre. Ce qui fait que les acquéreurs pourront profiter des lieux, que ce soit la soirée, mais aussi de voir la partie artistique qui reste, qui subsistera encore.

Sabine Luxurytail

Mais justement, Molitor a toujours été un lieu d'échanges, de rencontres,
Et comment ce projet avec ces NFT, va créer une nouvelle forme de communauté enfin, ça crée déjà une nouvelle forme de communauté autour de l'art, en donnant accÚs justement à des expériences insolites et comment vous voyez la continuité de ce projet, là vous nous racontez qu'il va y avoir des expériences et comment vous créez d'une part Cette communauté et comment vous la faites vivre ?

Grégory Millon Molitor M Gallerry

- On a un fil conducteur avec le cĂŽtĂ© artistique qu'on anime, que ce soit sur notre base de donnĂ©es. Donc c'est vrai que lĂ , par le biais de ce projet, ça va nous permettre de toucher une nouvelle communautĂ©, puisque c'est le monde du Web3 une nouvelle communautĂ© pour nous et donc c'est une belle aventure dans laquelle grĂące Ă  Sandrine, toutes les Ă©quipes de M Gallery Molitor vont pouvoir avancer. Et nous, ce que l'on recherche au quotidien, c'est d'engager nos clients, si je puis dire, et de crĂ©er un lien qui permette de pouvoir avancer. Donc, aujourd'hui, on nous lance les NFT. De quoi sera fait demain ? Je n'en sais strictement rien. On sait que ça va ĂȘtre excitant puisqu'on aime effectivement au sein mĂȘme de Molitor d'essayer d'innover. On va tenter des choses. Certaines vont marcher, d'autres moins bien. Mais ce qui est important, c'est de tenter. Et d'oser tenter si je puis dire. Donc, lĂ , ça va engager une nouvelle communautĂ©. Vous l'avez dit vous-mĂȘme au dĂ©but du podcast, vous n'Ă©tiez jamais venus.
Donc c'est aussi une opportunitĂ© de toucher une autre clientĂšle qui a peut-ĂȘtre entendu parler du lieu. Et encore, ce n'est pas sĂ»r, mais de leur montrer qu'il peut y avoir plein de lieux magiques et magnifiques dans Paris, dans des endroits insoupçonnĂ©s. Et Molitor a beaucoup Ă  offrir. On dĂ©finit le M Gallery Molitor comme un lieu de vie un chez nous. Donc ce n'est pas qu'un hĂŽtel, ce n'est pas qu'un mouvement, un lieu artistique.
Ce ne sont pas que des piscines, c'est plus que ça à la fois, mais c'est un lieu qui favorise les rencontres, ça c'est sûr. Et dans ces lieux, dans ces moments de rencontres, on essaye d'insérer la partie artistique dans ce relationnel.



Sabine Luxurytail

- Ce que je trouve intéressant dans ce que vous dites, c'est qu'aujourd'hui les Maisons de Luxe ouvrent de plus en plus de flagships, des boutiques de plus en plus grandes, elles se diversifient dans l'hÎtellerie.
On a vu l'annonce la semaine derniĂšre que Louis Vuitton allait ouvrir son premier hĂŽtel sur l'avenue des Champs ÉlysĂ©es. Et lĂ , c'est un peu l'inverse on a une piscine, une piscine historique avec un hĂŽtel qui j’ai envie de dire qui s'est greffĂ©, et un lieu, un musĂ©e, une sorte de musĂ©e comme vous dites, un lieu de vie qui s'est rajoutĂ©.
Peut ĂȘtre que vous avez eu ou que vous allez avoir des Pop-Up Store Ă©galement des collaborations avec diverses marques. Et lĂ , je trouve que ce lieu de vie, comme vous le dites, c'est ça son originalitĂ©. Pour crĂ©er une communautĂ©, on a une communautĂ© de sportifs, puisqu’on a des salles de sport, on a une communautĂ© d'artistes, on a une communautĂ© internationale avec des personnes qui restent Ă  l'hĂŽtel. Et je trouve que si on vient Ă  Paris dans ce lieu de vie, c'est assez surprenant.
Enfin, nous, on va dans des beaux endroits de par mon mĂ©tier, mais c'est assez surprenant. Et le fait d'inclure cette tendance qui va perdurer de Web3, ça a permis de recruter encore une nouvelle cible de clientĂšle. Alors, je sais que vous avez fait votre lancement la semaine derniĂšre pour votre premier drop de NFT. Je ne sais pas oĂč ça en est. Il y en a un autre pour le 6 octobre.


Est-ce qu'on a un peu le profil ? Je sais que c'est compliqué, mais est-ce qu'on est sur une clientÚle locale, française, voire internationale ? C'est une nouvelle communauté qui se crée, je trouve grùce et autour de ce projet.

Sandrine Decorde Artcare

Alors la mise en vente des 3 collections se fera en vente privĂ©e ce vendredi 06 octobre. Et lĂ , en fait, on voit les inscrits Ă  la white list. Donc on a bien entendu le site, toute l'opĂ©ration qui est destinĂ©e et en langue française et en langue anglaise. Et on voit que quand mĂȘme, le pourcentage des gens qui s'inscrivent en langue anglaise, en langue française, on voit qu'on touche un public international et c'est ce qui est trĂšs intĂ©ressant par ces mĂ©canismes et par ce type de projet, et sachant que le Monitor a une autoritĂ© dĂ©jĂ  europĂ©enne bien installĂ©e et lĂ  on va chercher Ă  dĂ©passer ses frontiĂšres et on a dĂ©cidĂ© de lancer le 6 octobre parce qu'on est en train de faire monter Ă  bord un gros partenaire. Donc ce n'est pas encore annoncĂ© officiellement, mais ça va ĂȘtre annoncĂ©.


Sabine Luxurytail

Bon, on a quelque temps à quelques jours à attendre et on aura la réponse.

Grégory Millon Molitor M Gallerry

- Et mais je rebondis, Sabine, sur ce que vous disiez tout Ă  l'heure par rapport Ă  Louis Vuitton, qui a annoncĂ© son hĂŽtel. Il est vrai qu'aujourd'hui les clients veulent quelque chose d'atypique. Il a Ă©tĂ© une pĂ©riode oĂč il Ă©tait bon d'avoir du rĂ©pĂ©titif et que ce soit pour de l'hĂŽtellerie, mais quelque chose qui soit rassurant pour la clientĂšle. LĂ , le but, c'est dans ce cĂŽtĂ© d'innovation et de crĂ©ation, c'est faire de lieux qui ne sont pas conçus pour cela Ă  la base. Donc Molitor typique, deux bassins de nage, qui Ă©taient des piscines municipales et d'avoir un projet pour rĂ©habiliter ce lieu et d'en faire ce qu'il en est aujourd'hui.
Et c'est ça qui va pouvoir permettre de pouvoir rester dans les mĂ©moires des gens encore plus longtemps. Et on a fĂȘtĂ© nos 90 ans, on aura 100 ans dans cinq ans et demi Ă  peu prĂšs. Donc voilĂ . Des lieux centenaires, il y en a beaucoup, mais pas tant que ça. Et c'est ce qui va pouvoir aller chercher une nouvelle typologie de clients.

Grégory Millon Molitor M Gallerry

Comme l'a dit Sandrine, effectivement, on a une clientÚle locale en française et parmi les Réservateurs de la white list, on a des clients réguliers de Molitor. Aujourd'hui, des clients avec qui j'ai échangé qui m'ont dit que, qu'ils avaient réservé, ils s'étaient mis sur la liste pour réserver parce que ce sont des amoureux du lieu et ils aimeraient en faire partie.
Et puis ça va nous permettre effectivement aussi d'aller chercher une nouvelle clientÚle et d'asseoir notre réputation ou d'aller agrandir cette réputation sur le marché, que ce soit trans européen ou anglo-saxon américain.

Sabine Luxurytail

- Justement les holder de ces NFT, une fois que vous les aurez vendu, est ce qu'il y aura des surprises, des exclusivitĂ©s, une sorte de Token Gated par exemple, ou vous allez avoir peut ĂȘtre un nouveau partenariat, un accĂšs privilĂ©giĂ© au spa Clarins?

Est-ce que vous leur rĂ©servez uniquement quelque chose qui va ĂȘtre liĂ© Ă  la dĂ©tention de leurs Ɠuvres d'art ou est-ce que vous, qui parmi la communautĂ© avez choisi tel artiste, tel artiste, vous allez avoir accĂšs Ă  une surprise? Je ne sais pas encore laquelle, mais est-ce que ces trois artistes qui sont lĂ  pour prĂ©senter leurs collections, leurs NFT, est ce que les holders de ces NFT auront justement des exclusivitĂ©s et des surprises au fil de l'annĂ©e pour crĂ©er une communautĂ© pour ancrer cette communautĂ© grĂące Ă  la blockchain et aux NFT ?

Grégory Millon Molitor M Gallerry

- Déjà avec les futurs acquéreurs et amoureux de l'art, il y aura la fameuse ; ils auront accÚs, donc tous ceux qui auront été sélectionnés ou qui ont pu avoir le bonheur d'avoir un NFT de s'acquérir un NFT, auront tous l'accÚs à cette Legacy Party.
Donc ça, c'est la premiĂšre chose qui est incluse dedans. Ensuite, 30 d'entre eux auront accĂšs Ă  un dĂźner qui se situera dans le bassin. Donc c'est encore quelque chose qui sera assez exclusif aux dĂ©tenteurs. Et enfin, trois d'entre eux auront la possibilitĂ© de passer une journĂ©e avec un de leurs artistes prĂ©fĂ©rĂ©s. Donc ça, c'est vrai que c'est ce qui va ĂȘtre inclus dans la dĂ©tention du NFT. Ensuite, quid de la suite ? Comment les activer ces futurs dĂ©tenteurs, cette future base de donnĂ©es, si je peux l'appeler ainsi, mĂȘme si ce n'est pas trĂšs joli, encore une fois, je n'en sais rien. DĂ©jĂ , lĂ , on a du court terme qui arrive devant nous et de se prolonger sur le futur des fois, c'est mĂȘme si ce projet, on en parlait encore avec Sandrine, il a commencĂ©, il a pris naissance il y a un peu plus d'un an. La GenĂšse a pris et il y a plus d'un an. Et on en arrive seulement lĂ  aujourd'hui. Donc, peut-ĂȘtre qu'il y aura effectivement d'autres surprises ou on verra comment les activer auprĂšs d'autres, grĂące Ă  d'autres partenaires. Mais bon, pour l'instant, c'est encore quelque chose qui est au sujet de la rĂ©flexion.

Sabine Luxurytail

- On est sur du CRM 3.

Grégory Millon Molitor M Gallerry

- VoilĂ  exactement. C'est ça qui est chouette, c'est qu'en tant qu'hĂŽtelier trĂšs simple, on se doit de faire Ă©voluer nos mĂ©tiers. Donc est ce que demain, on devra ĂȘtre un hĂŽtelier 3.0? Peut-ĂȘtre. DĂ©jĂ , soyons 2.0. Mais voilĂ , l'environnement dans lequel nous sommes nous fait Ă©voluer et nous fait grandir. Donc je dirais que vendre des chambres reste la base. Servir des couverts ou des prestations de soins du corps, ça reste une base, mais, il n'y a pas que ça, il n'y a plus que ça dans nos mĂ©tiers aujourd'hui. Donc il y a un rĂŽle qui va ĂȘtre aussi sociĂ©tal, mais est un rĂŽle de partager avec nos clients quelque chose qui reste unique pour nous, c'est l'art urbain. Pour d'autres, ça peut ĂȘtre de la musique, bien qu'on a fait aussi de la musique. On produit aussi la musique, mais voilĂ , ça ancre l'identitĂ© propre de chaque lieu et c'est ça qui est chouette finalement.


Sandrine Decorde Artcare

- Et vraiment ce lien entre Les Arts et le Molitor, il est trÚs fort et grùce à ces nouvelles technologies que sont celles du Web3 et de l'engagement de cette nouvelle communauté, on est en train vraiment de créer quelque chose de nouveau, un nouveau mode relationnel entre digitalisation complÚte, mais aussi expérience insolite dans le lieu de Molitor qui est incroyable.

Sabine Luxurytail

- Moi, j'avais une question par rapport aux 40 personnes que vous avez citĂ©es qui vont ĂȘtre choisies et aux trois autres personnes qui auront la chance de pouvoir ĂȘtre avec les 30.

Pardon, les 30 personnes qui vont ĂȘtre sĂ©lectionnĂ©es pour le dĂźner sous l'eau mais sans eau. Et les trois artistes de pouvoir ĂȘtre avec les trois artistes.


C'est quoi votre critÚre de sélection?

Sandrine Decorde Artcare

- Molitor est un lieu d'expression artistique avec Ă©normĂ©ment d'artistes et c'est ce qui fait l’une de ses richesses artistiques en fait d'artistes urbains et non urbains qui viennent s'exprimer rĂ©guliĂšrement et crĂ©er des Ɠuvres sur les murs de Molitor.
Et donc le choix a Ă©tĂ© assez compliquĂ© et on a privilĂ©giĂ©. On a proposĂ© le projet Ă  des artistes qui avaient une histoire forte, longue et quasiment intime avec le lieu. Avec le Molitor donc DOES MARKO et NASTY, Tous les trois se sont exprimĂ©s quand ils Ă©taient beaucoup plus jeunes et que l'hĂŽtel Molitor, le lieu Ă©tait dĂ©saffectĂ©, donc c'Ă©tait un haut lieu de l'art urbain dans les annĂ©es 90, donc ils peignaient dĂ©jĂ  Ă  Molitor avant que ce soit cette rĂ©habilitation extraordinaire qui mĂȘle Art dĂ©co et Art urbain trĂšs contemporain et maintenant collections d'art NFT. Et donc les trois artistes auxquels on a proposĂ©, c'est ceux qui avaient peut-ĂȘtre l'histoire la plus dense la plus longue Avec Molitor, les liens les plus forts avec la direction artistique, la directrice artistique et GrĂ©gory. Pourquoi ? Parce que c'est un projet d'innovation qui a durĂ© 12 mois. LĂ , on arrive, on le partage avec le public parce que c'est enfin livrĂ© et fini.
Mais c'est un projet d'innovation, donc il fallait une trĂšs forte collaboration et souplesse avec les artistes qui sont embarquĂ©s dans ce projet. Et lĂ  oĂč on a vu qu'on avait fait le bon choix, c'est que ce sont des artistes qui avaient Ă©tĂ© approchĂ©s par Ă©normĂ©ment d'Ă©quipes qui voulaient faire des collections de NFT et notamment au moment de la Hype des NFT qu'il avait toujours refusĂ© parce que les projets ne leur paraissaient pas suffisamment solides et qu'avec le Molitor, ils ont eu envie de s'engager vraiment. Donc c'est lĂ  qu'on voit le rĂŽle de Molitor dans l'Art urbain et la puissance du Molitor en termes de sĂ©rieux et de relation artistique Ă  long terme qui se construit dans le temps.

Grégory Millon Molitor M Gallerry

- Effectivement, il y a une relation profonde entre Molitor et les artistes qui l'accompagnent, donc notamment les trois artistes que Sandrine a nommĂ©, mais pas que. Il y a beaucoup d'humilitĂ© dans cette relation dont notre rĂŽle Ă  nous, c'est de les mettre en avant. Donc dĂšs qu'on a un vernissage oĂč il y a une thĂ©matique qui est donnĂ©e, et je dirais que ce qu'on se doit de solliciter un des artistes pour une raison ou une autre, trĂšs souvent les artistes nous le rendent bien et rĂ©pondent prĂ©sent Ă  l'appel. Donc c'est vrai que voilĂ , on pourrait dire que c'est presque fusionnel, mais la confiance qui est Ă©tablie entre la Galerie Molitor et les artistes font que quand on parle de Marko, de Nasty et de DOES, ils ont rĂ©pondu rapidement Ă  la favorable pour s'avancer dans le projet.



Par rapport Ă  votre question sur les 30, comment vont ĂȘtre choisis les 30?
Ça va ĂȘtre si je ne me trompe pas. Sandrine Ça va ĂȘtre un peu en alĂ©atoire, c'est les gens qui vont acquĂ©rir un NFT, il y aura des Bronzes ticket, des Silvers et des GoldS tickets. Vous allez acheter un peu la carte Ă  gratter. VoilĂ , peu comme vous aller acquĂ©rir. Vous aurez la chance dĂ©jĂ  d'avoir un NFT qui est une chance superbe et ensuite vous dĂ©couvrirez de quel niveau de NFT vous avez pu acquĂ©rir. Donc c'Ă©tait le faire comme ça. Malheureusement, vous ne pourrez pas. Les gens ne peuvent pas choisir d'emblĂ©e de prendre les trois gold ou c'est un peu comme la fĂšve de la galette des rois.

Sandrine Decorde Artcare

- Donc il y a un aspect un peu de jeu de loto qui fait qu’on sait trĂšs bien que le fameux dĂźner au fond de la piscine, qui ne s’est jamais passĂ© en fait, ça va ĂȘtre quelque chose d'unique complĂštement, intĂ©resse Ă©normĂ©ment de gens, puisque la fĂȘte tout le monde y aura accĂšs, tous les collectionneurs y auront accĂšs. Mais c'est vrai que le dĂźner Ă  30 collectionneurs d'art au fond de la piscine, alors il y a des gens qui essayent d'avoir un passe-droit, mais ce n'est pas possible. C'est l'algorithme de tirage au sort qui dĂ©cide, c'est les machines qui dĂ©cident, donc propre Ă  la blockchain. Et tout est trĂšs transparent parce que tout est inscrit sur la blockchain, le tirage au sort trĂšs transparent, mais fait par des algorithmes.

Sabine Luxurytail

- Non mais c'est intĂ©ressant parce que vous avez trois niveaux et de toute façon, dans les projets de NFT, on a souvent comme ça cette surprise. On a diffĂ©rentes marques qui crĂ©ent des projets, il faut avoir un puzzle et une fois qu'on a acquis un certain nombre de NFT, on voit ce que l'on va avoir mais sans le savoir initialement. Donc je trouve que c'est bien, c'est de jouer le jeu. Les trois artistes, j'ai regardĂ©, on est sur la mĂȘme valeur, que ce soit en Fiat ou en crypto monnaie, on est sur les mĂȘmes valeurs de prix. Je crois que c'est 590 € et c'est en vente privĂ©e en vente publique. Le prix, on n'a pas encore dĂ©terminĂ© le prix, D’accord


Sandrine Decorde Artcare

- Donc voilà. Donc là, l'enjeu c'est de s'inscrire sur le site vente privée pour pouvoir accéder à la période de vente privée qui démarre le 6 octobre ce vendredi.

Sabine Luxurytail

- Parce que je trouve que je me suis inscrite, mais je trouve que 590 € pour des artistes de renom que vous avez citĂ©, c'est accessible dans un secteur du luxe, dans le secteur de l'art du street art. `
Je trouve que c'est pour le coup quelque chose que vous avez rendu accessible. Et c'est assez intĂ©ressant parce que c'est parfois compliquĂ© de vendre des NFT, de vendre des Ɠuvres d'art qu'on va pas avoir. Et lĂ , le fait d'acculturer les personnes, de rendre accessible, de bien expliquer, que ce soit dans une piscine, qu'on sache concrĂštement ce qu'on va avoir l'issue du projet, je trouve que c'est intĂ©ressant et je pense que pour le public, ça doit ĂȘtre assez comprĂ©hensible. Je ne sais pas quel accueil vous avez eu de la part de d’autre journalistes ou de public ou de votre rĂ©seau, ce que vous nous disiez en fait.

Sandrine Decorde Artcare

- Alors lĂ , on a un accueil qui est assez extraordinaire et trĂšs chaleureux. Et ça c'est vraiment la force de Molitor qui attire la sympathie et surtout par son positionnement entre art et expĂ©rience d'exception. Et on sait qu'on a Ă©tĂ© Ă©normĂ©ment relayĂ©. Le projet a Ă©tĂ© trĂšs diffusĂ© dans la presse, dans les grands mĂ©dias. Il est repris par les communautĂ©s. On a Ă©tĂ© approchĂ© par des trĂšs beaux partenaires qu'on ne souhaitait pas aller plus loin avec certains partenaires. VoilĂ . Donc on sait que le projet suscite de l'intĂ©rĂȘt. L'enjeu, ce n’est pas trop d'envoyer du prix. L'enjeu, c'est de crĂ©er cette premiĂšre communautĂ© et de prĂ©parer la suite. AprĂšs, une fois qu'on aura agrĂ©gĂ© cette premiĂšre communautĂ© de passionnĂ©s de Molitor et d’art urbain.

Sabine Luxurytail

Et moi, si j'achùte une des Ɠuvres d'art, j'aurais mon NFT sur la blockchain. Est-ce que je vais avoir quelque chose, une version physique ?

Sandrine Decorde Artcare

- Alors c'est pas encore dĂ©cidĂ©, c'est en rĂ©flexion et ça fera partie de la roadmap sur la suite. On est en train de la prĂ©parer dĂ©jĂ , parce qu'on sait que la collection va ĂȘtre une belle rĂ©ussite et on est en train d'Ă©crire, de co-Ă©crire la suite de l'aventure, toujours entre expĂ©rience physique et expĂ©rience digitale sur blockchain.

Sabine Luxurytail

Bah voilĂ . GrĂ©gory Vous nous disiez qu'il n'y avait rien. - j'ai pas dit qu'il y avait rien j’ai dit qu'il y avait de la rĂ©flexion. ahahahah

Évidemment, justement par rapport Ă  ce projet, par rapport Ă  cette notion d'exclusivitĂ© dans le secteur du luxe, c'est un Ă©lĂ©ment clĂ©.

Comment est-ce que vous pensez, Question pour tous les deux, que les NFT peuvent contribuer à cette exclusivité dans le monde de l'art, vous avez fait le choix d'avoir des éditions limitées par artiste. Vous avez choisi uniquement trois artistes. Comment est-ce que cette exclusivité pour vous est indispensable aussi bien dans l'industrie de l'Art et des NFT?

Grégory Millon Molitor M Gallerry

- Alors Je pense que tout ce qui est exclusif ou peu rĂ©pandu suscite l'attention et l'intĂ©rĂȘt de maniĂšre gĂ©nĂ©rale. Donc ça, on sait que dans l'univers du Luxe, de pouvoir acquĂ©rir une piĂšce qui soit unique ou en sĂ©rie limitĂ©e, et quelque chose pour lesquelles les amoureux du luxe vont se battre, ou alors qu’il dĂ©sirabilitĂ© trĂšs trĂšs forte quand vous devez attendre X mois pour avoir une piĂšce. Et on le voit dans tous les secteurs du luxe, quel qu'il soit, que ce soit automobile, de la cosmĂ©tique, maroquinerie ce que vous voulez. On sait que de ce segment lĂ  on continue de performer. Ensuite avec l'art, bon, c'est vrai que c'est un peu diffĂ©rent parce qu'on a tendance, de mon point de vue, Ă  se dire une Ɠuvre doit ĂȘtre unique. Et c'est vrai que nous sommes partis d'une Ɠuvre qui Ă©tait unique, ces cabines, qui sont encore actuellement, encore vivantes physiquement, elles sont encore lĂ , prĂ©sentes derriĂšre vous, mais qui dans quelques semaines quelques jours vont venir disparaĂźtre et du coup, c'est de prĂ©parer sous 130 parties uniques de cette cabine, de montrer que vous soyez dĂ©tenteur d'une piĂšce unique de ce cĂŽtĂ©-lĂ .
Donc, je pense que ça, ça peut susciter de l'intĂ©rĂȘt, moi c'est mon avis. AprĂšs, effectivement, quand on a Ă©changĂ© avec diffĂ©rents journalistes, il y en a un qui accueille trĂšs trĂšs bien, trĂšs trĂšs fort. C'est vrai. D'autres qui disent voilĂ , est-ce que le hype n'est pas passĂ© ? C'est toujours les sujets. Ça, je le laisse aux experts. Encore faut voir devant. Il faut voir sur le futur, sur ce qui arrive. Je pense que comme toute nouveautĂ©, comme toute innovation, il y a toujours un petit roller coaster au dĂ©but et aprĂšs le temps que ça prenne la vitesse de croisiĂšre, donc nous on arrive peut-ĂȘtre au moment oĂč il y a eu beaucoup de roller coaster avant et on va commencer Ă  prendre une belle vitesse de croisiĂšre qui sera exponentielle vers le haut. Et voilĂ , avec cette nouvelle communautĂ© de susciter l'intĂ©rĂȘt. Et lĂ , ce n'est que le premier volume. Quand on fera nos deuxiĂšmes cabines artistiques selon l'accueil que l'on aura, ça nous permettra de voir qu'est-ce qu'on va pouvoir faire pour la suite.

Sabine Luxurytail

- Moi ce que j''aime bien dans ce que vous dites, c'est que tout Ă  l'heure vous avez dit il faut se rĂ©inventer en tant que hĂŽtel Et le Luxe, en fait, c'est d'aller toujours lĂ  oĂč on ne nous attend pas, que les marques aillent lĂ  oĂč les clients ne les attend pas. On a Ă©tĂ© dans le cadre d'un podcast sur les fans token on Ă©tait dans une autre piscine, c'Ă©tait la piscine du Bristol qui a crĂ©Ă© Ă©galement un projet de NFT, le projet L'hĂ©ritage. Et je trouve que dans un autre domaine, M. Molitor Ggallery, c'est deux univers diffĂ©rents, mais c'est hyper intĂ©ressant de voir comment l'hĂŽtellerie se rĂ©invente lĂ , avec deux fois des piscines, comment on va recruter. On Ă©tait sur 10 NFT, c'est pour ça que ça n'a rien Ă  voir. Mais on est lĂ  justement pour recruter, pour s'adresser Ă  une nouvelle clientĂšle. Et l'art. S'il y a bien un des secteurs qui n'est pas. On parle d'ascension positive vers le haut. L'art, c'est quelque chose qui ne descend jamais en fait.

Grégory Millon Molitor M Gallerry

- Tout Ă  fait. Pour Molitor, on ne connait pas tous les lieux, hein pour parler du Bristol. On peut parler d'autres endroits iconiques sur Paris ou dans le monde, je connais pas Ă  quel niveau l'art a sa place dans ces Ă©tablissements. Ce qui est sĂ»r C’est que pour le site de Molitor, si on l'appelle comme ça autre que le M Gallery d'aujourd'hui, l’Art c'Ă©tait vraiment la deuxiĂšme vie. C’'est que une fois que les bassins ont Ă©tĂ© fermĂ©s, ça a Ă©tĂ© l'activitĂ© principale. Donc plus que tout ailleurs, souvent dans des Ă©tablissements iconiques. L'art, c'est parce qu'on a un Ă©crivain qui a pris possession de tel chambres pendant 2 ans, ou alors c'est un chanteur qui a composĂ© pendant quatre ans. Donc voilĂ  ce qui reste de l'art, mais axĂ© sur une personne. A Molitor, je dirais qu'on a eu la chance d'avoir des auteurs qui sont venus pendant l'opĂ©ration pendant l'ouverture des bassins municipaux. Donc ça, ça se passait dĂ©jĂ . Mais ensuite, voilĂ  cette cathĂ©drale de l'art urbain qui a pris lieu avec tous ces artistes, on a nommĂ© Nasty y Ă©tait prĂ©sent, mais y en a plein d'autres qui sont dans nos cabines, qui Ă©taient prĂ©sents au sein mĂȘme il y a eu l'art musical avec une grosse rave party, le cĂŽtĂ© Ă©vĂ©nementiel au lancement, donc ça a vraiment son sens au sein mĂȘme de ce lieu.
olls-Royce Corniche bleue métallisé de janvier 1984
olls-Royce Corniche bleue métallisé de janvier 1984

Donc c'est sĂ»r que aujourd'hui, on est dans la troisiĂšme vie du site oĂč aujourd'hui on a un lieu de vie et on a dĂ©jĂ  parlĂ© avec tout ce que vous pouvez trouver Ă  l'intĂ©rieur de ces magnifiques murs jaunes, qui est dĂ©jĂ  une couleur Ă  part. Je dirais. Faut dĂ©jĂ  ĂȘtre capable d'avoir cette couleur lĂ  et qui est identitaire et de voir tout ce que l'on peut y trouver. Et c'est tellement riche que les gens s'y perdent quand ils rentrent par l'entrĂ©e principale ou par diffĂ©rents points d'accĂšs. Des fois ils se demandent si la partie hĂŽtel est liĂ©e Ă  la partie du club, Ă  la partie du spa ou de la villa. Ils ont l'impression que chaque partie est vraiment sectorisĂ©e et c'est voulu. C'est voulu pour que ça nous permet de mieux communiquer sur chacune d'entre elles, toujours au sein mĂȘme d'un mĂȘme Ă©tablissement.

Sabine Luxurytail

- Ce que je comprends, c'est que, en fait, l'art urbain, c'est l'ADN de Molitor, c'est vraiment son ADN. Là, on poursuit cet ADN, on poursuit cette histoire qui a débuté dÚs le départ.
Et ce n'est pas un projet qui a Ă©tĂ© fait par hasard. On est vraiment sur un projet qui a du sens par rapport Ă  son histoire, par rapport Ă  l'ADN, par rapport Ă  tout ce qui s'est passĂ©. Et aujourd'hui on est, je dirais, comme un revival de marque, en faisant un parallĂšle avec une marque de luxe, celle qui renaĂźt de ses cendres tel le Sphinx. Et lĂ , on a envie de faire revivre finalement l'ADN de l'art urbain qui Ă©tait dĂšs le dĂ©part Ă  l'ouverture de la piscine pendant la pĂ©riode oĂč il n'y a rien eu. Et aujourd'hui ce troisiĂšme chapitre avec le projet Legacy.

Grégory Millon Molitor M Gallerry

- Mais quand vous rentrez dans le lobby de l'Ă©tablissement au 13 rue Nungesser et Coli, vous voyez que l'art est trĂšs prĂ©sent. Et quand on se remet dans le contexte de 2014 Ă  la date d'ouverture, c'Ă©tait innovateur d'arriver dans un lobby et on tombe sur un vĂ©hicule de luxe qui est plus qu'un vĂ©hicule de luxe, qui est une Ɠuvre moderne, contemporaine. Donc voilĂ . Et l'art est trĂšs prĂ©sent, donc on a Ă  l'intĂ©rieur de ses murs, on abrite un musĂ©e aussi, quelque part souvent on dit, une galerie d'art. Le terme on choisira le terme qui est le plus adaptĂ©. Mais voilĂ , il est prĂ©sent Ă  tous les niveaux de l'expĂ©rience client, que ce soit des clients qui en hĂŽtel ou des clients de l'extĂ©rieur qui veulent rentrer pour se restaurer ou prendre soin de leur bien-ĂȘtre. Donc voilĂ , ce fil conducteur est lĂ , mais vous pouvez faire des Ă©vĂ©nements d'entreprise, des conventions d’entreprise Et on va vous glisser un petit moment d’art dans vĂŽtre moment d’entreprise pour nous c'est trĂšs important. Donc voilĂ , c'est la maniĂšre dont on peut se rĂ©inventer, se rĂ©unir dans un lieu, tout le monde le fait, mais il y en a qui vont au milieu de la campagne faire du vĂ©lo. Ceux qui restent dans un milieu urbain ou pĂ©ri urbain, voilĂ , c'est de leur montrer qu'est ce qui est faisable, liĂ© Ă  l'histoire.

Sabine Luxurytail

Merci, Merci beaucoup pour cette histoire. Est-ce que vous avez un mot de la fin par rapport Ă  ce projet ? Un scoop?

Grégory Millon Molitor M Gallerry

Allez, dĂ©pĂȘchez-vous.

Sandrine Decorde Artcare

Venez-vous inscrire, parce Que la white list c'est déjà bien rempli. Premier arrivé, premier servi.
Et ça c'est l'habitude Ă  Molitor. Parce qu’il y a aussi une lĂ©gende les gens d’urbaine qui dit que par exemple, le fameux club qui donne accĂšs Ă  toute l'activitĂ© sportive et aux piscines Ă  l'annĂ©e en fait et ENFAITE A Molitor il y a une white liste une liste d'attente Ă©norme. Donc on souhaite le mĂȘme destin au club, Ă  l'animation liĂ©e Ă  l’art NFT

Sabine Luxurytail

Sandrine Gregory, un grand merci à vous de nous avoir expliqué ce projet.


đŸŽ™ïžEnregistrement effectuĂ© au sein de la piscine Molitor le Lundi 2 octobre 2023
🚀Accùs à la vente : https://nft.molitorparis.com
32 vues0 commentaire
bottom of page